Assurance vie : qu’est-ce que vous devez savoir ?

               On vous vante les mérites d’une assurance vie depuis un bout de temps, mais vous ne savez toujours pas comment ça marche ? En faite, c’est une solution des plus intéressantes si vous disposez d’un capital que vous voulez transmettre à la personne de votre choix et seulement à celle-ci après votre mort, donc hors succession.

               Aujourd’hui, j’ai donc décidé de vous proposer cet article dans le but de vous en dire le plus possible en ce qui concerne l’assurance vie, comment ça marche, de ses avantages et de ses inconvénients aussi. J’espère au moins que cela pourra vous servir à prendre la décision dont vous avez besoin.

Qu’est-ce qu’une assurance vie avant tout ?

               Pour assurer la transmission d’un bien en particulier à une personne, qui ne fait pas toujours partie de votre famille proche et de vos héritiers, il existe différentes solutions que vous pouvez adopter. Vous pouvez ainsi prévoir de votre vivant qui sera la personne qui bénéficiera de la somme d’argent ou du bien que vous souhaitez donner.

               Je vais vous parler ici de l’assurance vie, elle permet de transmettre une partie de votre patrimoine à la personne que vous souhaitez. Faisant intervenir trois parties, dont le souscripteur à l’assurance qui va payer de manière régulière ou exceptionnelle une somme pour alimenter le compte prévu à cet effet.

               Il y a aussi le bénéficiaire, ce dernier va recevoir l’argent de l’assurance vie une fois que le souscripteur décède. Ce dernier peut être un héritier, un tiers ou un parent qui ne fait pas partie des héritiers universels de ce dernier. Je tiens à vous préciser, si vous êtes le souscripteur, que vous devez absolument désigner un bénéficiaire, sinon votre assurance vie perd tous ces avantages, car elle ira à votre succession normale après votre mort.

               Enfin, il y a l’établissement de crédit qui n’est autre que la banque ou bien l’assurance dans laquelle vous allez créer votre compte et déposer l’argent de votre assurance vie. Faites attention dans le choix de cette dernière. Vous devez bien choisir pour éviter de vous faire arnaquer, surtout avec des taux d’intérêt trop bas.

Transmettre votre capital hors succession

               L’assurance vie est une manière de transmettre votre capital hors succession. Sachez que même si vous décidez d’établir un testament pour assurer la répartition de vos biens selon votre volonté, il existe une partie de ce patrimoine que vous devez réserver à vos héritiers universels.  Même si cela y parait, vous ne pouvez donc pas disposer de votre patrimoine comme vous voulez pour la succession, sauf en prenant certaines mesures.

coins-1523383_1280

               Un testament peut en effet être contesté et les personnes que vous y inscrivez ont donc ainsi de fortes chances de ne pas recevoir votre héritage, si vos héritiers universels décident de s’y mettre. L’assurance vie n’est pas soumise aux mêmes lois que votre patrimoine personnel. En effet, l’assurance vie ne sera pas prise en compte lors de l’inventaire pour la succession lors de votre mort.

               Une assurance vie ne peut ainsi être considérée dans la quotité disponible ou bien dans la réserve héréditaire. La personne que vous avez ainsi désignée comme étant votre bénéficiaire est certaine de recevoir le capital que vous lui avez laissé.

Si vous souhaitez donc qu’une personne en particulier reçoive quelque chose de votre argent une fois que vous mourrez, je vous conseille de prendre en considération cette solution. De plus, il s’agit d’un bon moyen d’épargner pour vous assurer un bon futur pour une personne à qui vous tenez particulièrement.

Les avantages d’une assurance vie

               Quels sont les avantages d’une assurance vie concrètement ? Mis à part le fait qu’une assurance vie peut vous permettre de transmettre votre patrimoine hors succession, une assurance vie représente également d’autres avantages intéressants, surtout pour le bénéficiaire de votre capital.

               En effet, celui qui va recevoir le montant de votre assurance vie ne devra pas payer de droit de succession puisque l’assurance vie n’est pas considérée comme faisant partie de la succession. Cela va ainsi alléger de beaucoup votre bénéficiaire qui devra quand même payer des impôts sur cet argent.

               Sachez ainsi que toutes les sommes d’argent versé avant le 13 octobre 1998 pour une assurance vie seront exonérées d’impôt totalement après la mort du souscripteur. Si ce dernier a fait une souscription après cette date, l’abattement est de 152000 € et l’impôt sera de 20 % du capital reçu après l’abattement.

               En ce qui concerne les contrats d’assurance vie qui ont été souscrits après le 20 novembre 1991, les sommes versées avant l’âge de 70 ans et avant le 13 octobre 1998 bénéficieront d’une exonération totale des impôts à payer. Pour les sommes versées après cette date, l’abattement est de 152000 € et l’impôt d’une valeur de 20 % du capital reçu après l’abattement.

calculator-385506_1280

               Pour les sommes versées après l’âge de 70 ans dans les deux cas ont un abattement de 30500 € et pour le montant des impôts à payer, vous devrez prendre en compte les droits de succession après abattement et soustraire les intérêts de l’assurance vie.

               Je sais, c’est un peu compliqué, aussi si vous êtes dans pareille situation, je vous conseille vivement de vous rendre auprès d’un avocat afin que ce dernier puisse vous aider à récupérer le capital en question. Allez en voir un, ne serait-ce que pour lui poser les questions essentielles.

Les inconvénients d’une assurance vie

               Une assurance vie présente cependant des inconvénients que vous ne devez pas négliger si vous souhaitez choisir cette solution pour transmettre votre patrimoine. En effet, comme pour toute chose, il existe le revers de la médaille. En effet, je vous conseille de prendre en compte certains points avant de choisir l’assurance vie comme moyen de transmettre votre patrimoine.

Pensez notamment aux autres moyens disponibles pour assurer la transmission de votre patrimoine sans passer par la succession en optant pour la solution la plus avantageuse pour vous. En effet, bien que ce soit une solution intéressante, ce n’est pas la seule et il se peut très bien qu’elle ne soit pas non plus adaptée à la situation dans laquelle vous vous trouvez en ce moment.

               Souscrire une assurance vie pour un conjoint survivant n’est pas forcément une bonne idée par exemple. En effet, les époux ainsi que les partenaires de PACS sont en effet exonérés du droit de succession. Je ne pense donc pas que ce soit une bonne idée de choisir cette solution pour ce type de bénéficiaire.

               Souscrire à une assurance vie peut aussi être une mauvaise idée si vos bénéficiaires sont des enfants. Le mieux est par exemple de leur consentir une donation de son vivant, sans oublier l’éventuelle réserve d’usufruit. Je tiens aussi à préciser aujourd’hui que souscrire à une assurance-vie au profit de bénéficiaires qui eux-mêmes bénéficient de la loi TEPA serait inutile.

One Response to Assurance vie : qu’est-ce que vous devez savoir ?

  1. Merci de toutes ces informations. Je dois vous avouer que je ne sais vraiment rien de ces choses, et pourtant je voulais souscrire à une assurance vie. Dans tous les cas, merci pour l’article, au moins j’en sais plus sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>